Fil d'harmonie #6

Briser votre plafond de verre, yes you can !

Briser son plafond de verre 
 cela nous concerne tous quelque part.

A titre individuel, il y a souvent quelque chose qui nous empĂȘche de nous Ă©clater au boulot...

Mais cela peut englober plus de choses, par exemple il y a aussi le plafond de verre de la rĂ©munĂ©ration des femmes 😡

Aujourd’hui le plafond de verre sur lequel nous vous proposons de nous focaliser c’est celui de votre entreprise ! Comment le faire voler en Ă©clat et dĂ©coller ? 
 Car oui c’est possible ! 

Certaines entreprises (nous les appelons « champignons Â») se dĂ©veloppent Ă  une vitesse dingue (ManoMano, Doctolib, leboncoin, Cheerz
). Quelles sont les leçons Ă  tirer de leur dĂ©veloppement ? Comment faire pour, vous aussi, atteindre ce niveau ? 🚀

Chaque entreprise est différente mais il y a des clés de succÚs communes ! Et nous vous en parlons.

L’exemple de Cheerz que l’on vous dĂ©crypte ci-dessous, nous a Ă©normĂ©ment parlĂ©.

Au menu 📖 

  • Le tĂ©moignage dingue de Cheerz qui a rĂ©ussi Ă  briser son plafond de verre

  • La premiĂšre Ă©tape pour rĂ©ussir

  • Mais comment mettre des mots sur de l’impalpable = le culture book

  • On connaĂźt des supers experts pour vous aider Ă  rĂ©diger votre culture book đŸ˜‰ 

  • 4 autres clĂ©s du succĂšs pour dĂ©coller

  • Pourquoi cela ne marche pas Ă  tous les coups


  • Et bien sĂ»r notre bande-son !

Profitez bien de ce petit moment d’énergie positive, oĂč presque tout devient possible !


1/ L’HISTOIRE DE CHEERZ : UN DIRIGEANT QUI A OSÉ

Cheerz c’est l’histoire d’une start-up Ă  succĂšs, qui rĂ©ussit une belle levĂ©e de fonds de 6 millions €
 et qui se prend les pieds dans le tapis en doublant la taille de ses Ă©quipes. Voici les propos d’Antoine Le Conte, l’un des deux dirigeants :

« On avait pas de RH, pas de Daf et aucune structure qui permette d'expliquer aux gens ce qu'on fait, comment on le fait, pourquoi on le fait, qu'est-ce qui fait que ça marche? On n'avait pas de documentation de la boite, parce que tout le monde se connaissait, se parlait.

On se retrouve, fin d'annĂ©e 2015 avec une horde de poulets sans tĂȘte dans la boĂźte. Ce qui n’est pas du tout de leur faute, on avait des gens super, compĂ©tents, mais on n'a pas su leur donner une direction claire. On n'a pas su garder ce qu'on avait et le faire grandir.

C'Ă©tait l'enfer. En fait, je n’avais plus envie de bosser lĂ -dedans alors que c'est ta boĂźte. Je ne reconnaissais plus rien et en fait j'Ă©tais dĂ©muni face Ă  cela.

Il y avait des choses business qui Ă©taient Ă©videntes mais il y avait un autre truc, imperceptible, qui ne fonctionnait plus, qu'on avait perdu et je ne savais pas comment le retrouver.

Alors qu’il ne nous reste que 5 mois de cash, c’est Ă  ce moment-lĂ  oĂč je me suis dit : il faut construire une mĂ©ta structure pour qu’il y ait un alignement beaucoup plus fort dans les gens. Que chacun comprenne un peu mieux ce qu'il fait, pourquoi il le fait, comment il le fait.

Je me suis documentĂ© et je me suis rendu compte qu’on avait une culture d'entreprise qu'il fallait respecter, que cette culture d'entreprise c'Ă©tait la chose la plus importante de notre boĂźte. Vous n’avez pas plus important. 

Je me suis dit en fait, pour que ça fonctionne il faut que chaque personne soit en pleine possession des informations de la boĂźte. 

Et, alors que je ne suis pas bien niveau cash, je commence la documentation de la boite pour que chaque personne qui nous rejoint comprenne le plus vite possible quel est notre projet. Ça me prend beaucoup de temps mais pour moi c’est vital. 

Une fois qu'on a eu ça, ça a trÚs bien fonctionné

En fait, c'est tellement magique, ça change tellement tout dans les process de recrutement, dans tes Ă©valuations quarterly, dans tout ce que tu mets en place quand tu as ce rĂ©fĂ©rentiel. C'est juste exceptionnel. Tout est trĂšs fluide. Tu te prends quand mĂȘme beaucoup moins la tĂȘte. Â»

Ecoutez le tĂ©moignage complet en podcast ! Vous pouvez Ă©galement lire cet article sur Cheerz Ă©crit avec des verbatims d’Antoine Le Conte, dirigeant passionnant et inspirant.

2/ LA CULTURE D’ENTREPRISE, PREMIÈRE ÉTAPE POUR RÉUSSIR

Vous n’imagineriez pas partir faire le VendĂ©e Globe sans avoir une quille bien lestĂ©e. Alors ne partez pas dans l’aventure entrepreneuriale sans avoir des fondations solides.

Cela paraĂźt Ă©vident ? Nous sommes Ă©tonnĂ©s Ă  quel point les fondamentaux des entreprises manquent souvent de clartĂ© aux yeux des collaborateurs : raison d’ĂȘtre, vision, ambition, stratĂ©gie, proposition de valeur, business model, diffĂ©renciation, valeurs, organisation, etc. 

Faites comme Cheerz, levez le crayon et prenez le temps de caler vos fondamentaux et ainsi de clarifier le cadre. « Chaque entreprise a une culture, est-ce que vous prĂ©fĂ©rez la subir ou la choisir ? Nous, Ă  un moment donnĂ©, on a subi une culture qui ne nous plaisait pas parce qu'on a grandi trop vite. Â»

Avec le temps et en grossissant, le danger est de voir ce qui vous a fait rĂ©ussir au dĂ©part se diluer et perdre sa force, de voir vos fondamentaux devenir moins clairs. Vous avez alors l’impression que votre entreprise prend du poids et se bureaucratise. Tout devient compliquĂ© !

« C'Ă©tait horrible comme sensation, on avait l'impression d'avoir un savon qui glisse entre les mains de pas rĂ©ussir Ă  mettre la main sur la boite. Â»

3/ METTRE DES MOTS SUR L’IMPALPABLE = LE CULTURE BOOK

La culture c’est quelque chose d’impalpable ?

Eh bien non, il est possible de l’expliciter, et mĂȘme par Ă©crit !

Sous la forme
 d’un culture book.

Pour vous en convaincre, lisez ce super article de Welcome To The Jungle !

On est surtout super contents de voir que l’idĂ©e du culture book se dĂ©mocratise, qu’à l’exemple de Cheerz, des entreprises prennent spontanĂ©ment conscience qu’il est indispensable d’en avoir un. 

« Notre culture book a Ă©tĂ© Ă©crit en 2020. c'Ă©tait un peu la piĂšce manquante. Cet outil nous permet de mieux expliquer qui on est. C'est juste un document qui doit aider chacun dans son travail. Il permet Ă  chacun de savoir comment rĂ©agir et Ă  prendre des dĂ©cisions. Du coup on est plus serein et on manage beaucoup plus facilement nos Ă©quipes. Ce n'est pas du marketing, c'est notre quotidien. Â»

Toute entreprise devrait avoir son culture book, sous une forme ou une autre, quel que soit son nom (Vade Mecum chez Vivalto Vie, Blue book chez Sofina, livret d’accueil)
 Et c’est notre combat au sein de B-Harmonist : Ă©veiller les consciences en ce sens.

Il est temps de s’y mettre, les US ont 10 ans d’avance sous l’impulsion de Netflix, Hubspot et plein d’autres. 

Comme dit si bien Bretton Putter, « ces manuels sont le secret de la croissance». 

Et si vous vous y mettiez aussi ?

4/ QU’AURAIT RECOMMANDE HUGGY LES BONS TUYAUX ?

Oui, mais rĂ©diger son Culture book 
 c’est un chantier qui fait peur ! Vous ĂȘtes dĂ©jĂ  sous l’eau 
 et cela va faire rugir ceux dans les Ă©quipes qui ne croient pas Ă  ce genre de truc.

Qu’aurait recommandĂ© Huggy les bons tuyaux ? MĂȘme si cela remonte Ă  Starsky et Hutch dans les annĂ©es 80, Huggy n’aurait pas manquĂ© de vous recommander de faire appel Ă  un expert pour le faire vite et bien et avec une mise en Ɠuvre concrĂšte ultra rapidement.

Mais Huggy n’aurait pas pu vous conseiller les Harmonistes Ă  l’époque car nous n’étions pas nĂ©s (nous sommes des experts de la culture d’entreprise depuis 2012).

5/ LES 4 AUTRES INGRÉDIENTS DE LA POTION MAGIQUE

Une fois votre culture d’entreprise explicitĂ©e et mise en valeur dans votre culture book, les 4 autres ingrĂ©dients pour briser le plafond de verre nous sont donnĂ©s par Patrick dans son dernier article :

  • IngrĂ©dient N°2 : Grandissez en cohĂ©rence et sans perdre votre Ăąme en utilisant la culture de votre entreprise comme boussole afin que tous les processus (expĂ©rience client, parcours collaborateur, etc.), toutes les dĂ©cisions et les comportements (charte de management) en soient empreints.

  • IngrĂ©dient N°3 : Faites alors confiance et lĂąchez prise. « Le meilleur manager est celui qui sait trouver les talents pour faire les choses, et qui sait aussi rĂ©frĂ©ner son envie de s'en mĂȘler pendant qu'ils les font. » disait ThĂ©odore Roosevelt.

  • IngrĂ©dient N°4 : CrĂ©ez un esprit d’équipe et de confiance au sein de votre Codir pour Ă©viter les divergences de vue et les guerres de pouvoir et d’ego et pour que l’intĂ©rĂȘt collectif de votre projet d’entreprise passe au-dessus des ambitions personnelles.

  • IngrĂ©dient N°5 : Fluidifiez tout cela. En occident, nous ne prenons pas suffisamment en compte l’importance du lien, de l’écoute, du feedback, de l’attention sincĂšre portĂ©e Ă  l’autre. Prenez le pouls des Ă©quipes, formez les aux soft skills, faites les coacher par des Harmonistes 


Il n’y a alors plus de limite Ă  la taille : il suffit pour s’en convaincre de voir des entreprises comme Disney, Decathlon, Altrad, Apple, Google qui ont toutes une culture trĂšs forte, qu'elles ont su prĂ©server au fil des annĂ©es !

Ecoutez par exemple ChrystĂšle Gimaret, la dirigeante d’Ekoklean dans notre podcast d’il y a 10 jours et vous retrouverez tous les ingrĂ©dients d’une belle culture, de cohĂ©rence et de succĂšs !

6/ L'ENVERS DU DÉCOR DONT IL FAUT ÊTRE AU COURANT 

Une culture d’entreprise, c’est profond et complexe ! La formaliser dans un culture book c’est faire un grand pas en avant. Mais, soyons humble, elle est impossible Ă  formaliser Ă  100% ! 

En plus, une culture d’entreprise, c’est organique, ça vit ! Il faut donc remettre le couvert rĂ©guliĂšrement pour vĂ©rifier si et comment elle a Ă©voluĂ©  ! (cela dit, c’est bon pour notre business ça)

MĂȘme si la culture de l’entreprise? c’est son ADN, qui va permettre de la faire grandir comme une sorte de tuteur et de la faire passer Ă  l’échelle en cohĂ©rence, la culture d’entreprise ne fait toutefois pas tout 


Pour dĂ©velopper son entreprise, il faut un terreau fertile : si le marchĂ© est peu porteur, si le besoin client est faible, si votre rĂ©ponse Ă  ce besoin est mal adaptĂ©e
 alors la belle plante ne pourra pas grandir ni s’épanouir, mĂȘme avec une belle culture ! 

Nous espĂ©rons que ces quelques lignes ont Ă©tĂ© pour vous source d’énergie positive. 

Pour Ă©changer ensemble sur comment briser ce foutu plafond de verre et dĂ©coller, vous ĂȘtes la bienvenue Ă  notre prochaine confĂ©rence mardi prochain. Inscription ici

🎁 En bonus la bande-son pour enrichir votre playlist harmonieuse đŸŽ¶: 

Ecoutez la voix envoĂ»tante d’Imany dans sa reprise de « Wonderful life Â» (en passant, rĂ©Ă©couter le tube qui l’a fait connaitre « Don’t be so shy Â»).

Le saviez-vous ? « Wonderful life Â» est l’une des chansons les plus reprises : ici une version dansante, une autre romantique, une autre avec du saxo et une petite derniĂšre en version boĂźte de nuit. À vous de choisir !

đŸ€ Et pour terminer, une petite annonce harmonieuse : si vous ĂȘtes passionnĂ© par l'humain et par le partage de la connaissance, EasyMovie, une belle scale-up, qui propose des solutions intuitives de crĂ©ation de contenu vidĂ©o, recherche son nouveau VP RH. Si intĂ©ressĂ©, vous pouvez nous le faire savoir et on vous forwarde l’offre d’emploi.

TrÚs bonne journée à vous !

Les Harmonistes

PS : si vous avez aimé cette newsletter


  • faites un commentaire juste ci-dessous en mettant un coeur (on adore les coeurs)

  • et faites la passer Ă  1 personne Ă  qui vous voulez du bien 😊