Fil d'harmonie #7

Réhabilitons le soldat « culture d’entreprise » !

La notion de « culture d’entreprise » est souvent considérée dans l’imaginaire collectif comme une notion vague, impalpable, voire « bisounours »

Elle est aussi connotée « fake ». Cela remonte aux années 90 et 2000 où les publicitaires l’ont alors utilisée dans un discours « strass  & paillettes », manquant de cohérence avec la réalité de l’entreprise. 

Cette perception est exacerbée par le fait que pendant des années (et encore aujourd’hui) les comportements dans les entreprises étaient loin des « valeurs » proclamées et affichées sur les murs ! Rien de pire que le manque d’exemplarité !

Nous, les Harmonistes, nous efforçons d’aider à remettre à sa juste place cette notion clé pour le développement des entreprises. D’où notre podcast, nos articles et cette newsletter.

Il suffit d’écouter “La culture d’entreprise en action !” (notre podcast) et plus particulièrement les épisodes de Cheerz, leboncoin, Phenix, Castalie, Scality et Contentsquare, pour se rendre compte à quel point la culture d’entreprise énergise, aligne les équipes et est source de performance

Pensez-vous que Disney, Starbucks, Salesforce, Apple auraient pu réussir sans une culture d’entreprise surpuissante ? Déjà le livre best seller “Bâties pour durer” de Jim Collins, paru en 1994, constatait le contraire. 

Pourquoi cette notion n’est-elle pas enseignée dans les écoles de commerce ? 🧑‍🏫

Pourquoi est-elle loin dans les préoccupations des dirigeants ?

Pourquoi n’est-ce pas un réflexe au départ de l’entreprise ?

Dans cette newsletter, nous mettons en valeur des acteurs qui participent à réhabiliter le soldat « culture d’entreprise ». 🧑‍✈️

Bienvenue dans le Fil d’harmonie #7 !

Au menu 📖 

  • Le syndrome de l’air que l’on respire…

  • Quand les start-up ont-elles intérêt à définir leur culture d’entreprise ?

  • Netflix a changé la donne

  • Suivi par des initiatives emblématiques comme Etsy

  • Parlons aussi de la culture de Spotify et Hubspot 

  • B-Harmonist apporte elle aussi sa pierre à l’édifice

  • Le souffle d’espérance : les offres d’emploi People & Culture qui fleurissent

  • Et, bien sûr, une bande-son qui décoiffe ;)

Profitez bien de ce moment de partage !


1/ LE SYNDROME DE L’AIR QUE L’ON RESPIRE

La culture d’entreprise, c’est un peu comme l’oxygène que l’on respire. On ne se rend pas compte de son existence et qu’elle nous est indispensable, alors que l’on baigne dedans

Si la culture se perd, alors l’oxygène vient à manquer. Si la culture d’entreprise n’est pas incarnée, l’air sent mauvais. C’est là que l’on se rend compte que quelque chose ne va pas. Mais ce quelque chose est difficile à définir.

Les dirigeants ont du mal à comprendre qu’il s’agit d’un problème de culture car elle leur paraît naturelle et claire. Mais qu’en est-il des collaborateurs ? Des nouveaux embauchés ?

Les dirigeants généralement « tombent de l’arbre » lorsqu’ils ont le compte rendu de nos premiers interviews des équipes et qu’ils constatent les écarts de perception. 

« Je me suis aperçu qu'en fait il y avait un écart relativement large entre ce que je pensais que je communiquais et la façon dont les gens percevaient la culture d’entreprise » témoigne par exemple Damien Neyret, l’un de nos anciens clients (le dirigeant de MailinBlack et Letsignit)

Tip # 1 : Définir et incarner sa culture d’entreprise et s’assurer ainsi que les règles du jeu sont claires est l’une des premières responsabilités et priorités du dirigeant ainsi que des managers. La deuxième … est d’être exemplaire ! 

2/ QUAND LES START-UP ONT-ELLES INTÉRÊT À DÉFINIR LEUR CULTURE D’ENTREPRISE ?

Lorsque l’entreprise est une start-up, la petite équipe partage le même bureau et n’a pas besoin de se parler pour se comprendre. Elle ne ressent donc pas le besoin de mettre des mots sur sa culture d’entreprise. Mais c’est une erreur de ne pas le faire dès le départ.

Lorsque l’entreprise grandit à plus de 20 personnes, il est très fréquent de voir les nouveaux embauchés ne pas comprendre où est leur place, comment se comporter et prendre les décisions. 

Cela se traduit par des tensions entre les collaborateurs « historiques » et les nouveaux embauchés, et par des départs d’anciens ou encore des greffes qui ne prennent pas.

Tip # 2 : Il est nécessaire le plus tôt possible d’expliciter la culture, ce qui permet de passer sans heurts d’une « baby culture » à une « grown-up culture ».

C’était là où Cheerz s’était pris les pieds dans le tapis en passant de 20 à 40 personnes et en se retrouvant « avec une horde de poulets sans tête dans l’entreprise » ! Voir l’article sur Cheerz.

C’est a contrario ce qu’a réussi à faire Luko, en revisitant la culture à environ une quarantaine d’employés, comme le raconte magnifiquement Stella Walter, sa VP People, dans le dernier épisode de notre podcast. Le podcast de Luko est à écouter ici.

3/ ET PUIS NETFLIX EST ARRIVÉE

Avec son fameux slideware publié en juillet 2009, Reed Hastings, le CEO de Netflix, a réintroduit de manière fracassante le concept de culture d’entreprise.

Netflix l’a remis sur le devant de la scène en dévoilant le détail d’une culture d’entreprise très forte et avec très peu de règles… aux antipodes des façons de faire classiques.

Chapeau bas car ce slideware est aujourd’hui le document business le plus téléchargé au monde (20 millions de fois !!)

Et Netflix met actuellement une seconde couche avec le livre « No rules rule » d'Erin Meyer et Reed Hastings, prônant une culture visant à obtenir les meilleures performances par une haute densité de talents et visant à donner aux employés le moins de contraintes possibles.

Vous trouverez un petit résumé de ce livre dans cet article.

TIP#3 : Chaque entreprise a une culture qui lui est propre. Comme Netflix, n’hésitez pas à sortir des sentiers battus si c’est l’ADN de votre entreprise.

4/ ET A SUIVI ETSY …

Parcourez ce slideshare datant de 2011 présenté par Chad Dickerson, le CEO à l’époque d’Etsy. En voici quelques extraits :

« Culture is not one aspect of the game… it is the game. It beats everything else.

A strong culture can overcome almost any set of poor technical decisions. A weak culture can’t be saved by using the best technology.

Culture is also what brings people to your company.

Accept that culture is an ongoing, organic activity.

Make getting things done your cultural norm. Invest in tools to reinforce your culture.

A strong culture is a fun culture.

Building strong cultures and open sourcing them … makes the world a better place »

TIP#4 : comme le dit Chad Dickerson : “Have a clear vision for the culture you want and make culture a visible priority.”

5/ ET PUIS SPOTIFY, HUBSPOT …

Des success-stories comme Spotify ou Hubspot ont pris le relais et expliqué à quel point la culture d’entreprise était importante dans leur succès.

Spotify : parcourez ce slideware datant de 2013 présenté par Kevin Goldsmith, le Chief Technology Officer à l’époque de Spotify

Hubspot : découvrez aussi ici le culture code d’Hubspot, un élément central de son succès.

TIP#5: Utilisez ces exemples pour convaincre les récalcitrants ! Difficile de répondre que Netflix, Spotify ou Hubspot sont des bisounours. 

6/ B-HARMONIST APPORTE AUSSI SA PIERRE À L'ÉDIFICE

C’est en partant des mêmes constats que nous avons créé B-Harmonist en 2012. Pour sensibiliser et accompagner les entreprises à façonner et vivre pleinement en cohérence leur culture d’entreprise.

Pour en savoir plus sur la genèse de B-Harmonist et des Harmonistes, découvrez l’interview de Patrick, le co-fondateur de B-Harmonist, par un jeune podcaster. Rassurez-vous, le nombrilisme n’est pas vraiment le genre de la maison. Cet interview permet de partager avec vous nos convictions.

TIP#6:  Les réponses à toutes les questions que vous auriez sur la culture d’entreprise sont dans ce FAQ de notre site web. 

7/ LE SOUFFLE D'ESPÉRANCE PROVIENT DES START-UPS

L’importance grandissante donnée à la culture d’entreprise est encore peu visible dans les PME et ETI mais elle apparaît à travers le nombre croissant d’offres d’emploi sur des postes People & Culture dans les start-ups (et c’est super !!)

En voici deux à titre d’exemple :

TIP#7: Regardez la façon dont ces offres d’emploi sont rédigées et à quel point elles reflètent la culture de chacune des entreprises. Des modèles !

Regardez vos propres offres d’emploi et … comparez !

Aidez-nous à faire que parler de culture d’entreprise ne soit plus un sujet tabou ! C’est bien parti mais ce n’est pas encore gagné. Pour être réhabilité, le soldat « culture d’entreprise » a besoin du maximum de buzz. Nous comptons sur vous !

🎁 En bonus, voici notre bande-son pour enrichir votre playlist harmonieuse :

Comme le thème est de remettre au goût du jour d’anciens succès, nous vous proposons, pour danser dans votre salon ce week end, des remix de dingue de Dalida (vous n’allez pas en croire vos oreilles, c’est limite du sacrilège) : tout d’abord écoutez cette version de Paroles paroles puis celle de Besame Mucho… 🎶

Nous espérons que ces quelques lignes ont été pour vous source d’inspiration. 

Bonne journée ou soirée à vous tous !

Les Harmonistes

PS : si vous avez aimé cette newsletter…

  • faites un commentaire juste ci-dessous en mettant un coeur (on adore les coeurs)

  • faites la passer à 1 personne à qui vous voulez du bien 😊